Glossaire

abcdefghijklmnopqrstuvwxyz
b
  • Biodisponibilité - La biodisponibilité désigne la capacité d’absorption et d’utilisation par le corps humain d’un nutriment. En d’autres termes, c'est la proportion d’un nutriment qui est disponible pour les besoins de l’organisme. Il faut savoir qu’un nutriment n’est jamais absorbé à 100%. Les macronutriments tels que les glucides, les lipides et les protéines sont hautement absorbés, ce qui n’est pas toujours le cas pour les micronutriments que sont les vitamines et les minéraux où la quantité absorbée est beaucoup plus variable. Il existe donc des facteurs qui influencent la biodisponibilité :
    • L’efficacité de la digestion
    • Les apports précédents l’ingestion de l’aliment
    • La forme d’apport de l’aliment (cuit, cru, en purée)
    • Le type et le temps de cuisson entre les différents aliments
    Par exemple, le fer d’origine animale est biodisponible à hauteur d’environ 25%. On le nomme fer héminique. Une fois libérée de la matrice alimentaire, la molécule d’hème agit comme un anneau protecteur autour de l’atome de fer central. Il protège donc le fer des interactions avec d’autres composants alimentaires et lui permet d’être absorbé par les cellules. Au contraire, le fer issu des végétaux que l’on appelle fer non héminique dispose d’une faible biodisponibilité de seulement 5%. Il faudrait donc en consommer 5 fois plus pour que l’organisme puisse utiliser la même quantité. On conseille donc de varier les apports en fer afin de couvrir les besoins journaliers. Grâce à notre expertise dans la culture de la spiruline, nous avons réussi à faire absorber et métaboliser le fer par nos spirulines pour vous proposer une forme organique hautement assimilable. Ce fer est deux fois plus absorbé que celui présent dans les végétaux et la plupart des viandes et il est 60% plus biodisponible que les autres suppléments de fer comme le sulfate de fer.
c
  • Calorie - C’est l’unité de mesure de l’énergie. Elle sert à quantifier l’énergie dépensée par le corps et l’énergie fournie par un aliment.
  • Carence - Absence ou insuffisance de certains éléments indispensables au bon fonctionnement d’un organisme.
  • Complément alimentaire - Selon l’ANSES ce sont les denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés.
i
  • Index glycémique - L’index glycémique est un outil permettant de comparer des portions d’aliments contenant la même quantité de glucides en fonction de la vitesse à laquelle ils se retrouvent dans le sang. L’ingestion d’un aliment provoque une montée de sucre dans le sang. L’insuline est l’hormone sécrétée par le pancréas qui contribue à réguler la glycémie. Or, si cette hormone est trop sollicité elle peut devenir moins efficace. Le taux de sucre dans le sang reste alors élevé et ce phénomène peut conduire à un diabète.
m
  • Minéraux - Substance inorganique, Les apports quotidiens en minéraux permettent de compenser les pertes. Les minéraux présents dans notre gamme de compléments alimentaires :
    • le sélénium : c’est un antioxydant qui participe à la lutte contre les radicaux libres. Il joue aussi un rôle sur l’immunité.
    • le fer : il joue un rôle dans la constitution et le fonctionnement de l’hémoglobine (protéine présente dans les globules rouges. L’hémoglobine véhicule l’oxygène dans le sang) Le fer entre aussi dans la constitution de la myoglobine (oxygénation des muscles).
    • le chrome : il augmente l’efficacité de l’insuline et contribue à la régulation du taux de sucre dans le sang.
n
  • Nutriment - Il s’agit de molécules nutritives rentrant dans la composition des aliments. Les nutriments sont absorbables et servent à la couverture des besoins nutritionnels. On distingue deux types de nutriments :
    • les macronutriments regroupant les protéines, lipides et glucides. Ce sont des nutriments énergétiques qui apportent des calories. Suite à la digestion, ils se transforment en énergie ou en forme chimique de réserve.
    • les micronutriments eux, sont sans valeur énergétique mais indispensables à l’organisme. Ils regroupent les vitamines, les sels minéraux et les oligo-éléments. Ils jouent à la fois un rôle plastique comme le calcium pour les os et jouent un rôle fonctionnel en agissant comme catalyseurs de certaines réactions chimiques sous forme d’enzymes.
o
  • Oligo-élément - Substances minérales (fer, sélénium, chrome, iode, zinc …) qui interviennent dans le métabolisme et sont présentes en petite quantité dans le corps. Ils sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme.
v
  • Vitamine - Substances sans valeur énergétique mais vitales. Le corps humain est incapable de les synthétiser à l’exception de la vitamine D et K. Leur surconsommation peut toutefois avoir des effets néfastes à long terme. Elles doivent être obligatoirement apportées par l’alimentation. Il en existe 13 réparties en deux grands types :
    • les liposolubles : elles se dissoudent dans les graisses et l’organisme peut les mettre en réserve. Ce groupe comprend les vitamines A, D, E, K.
    • les hydrosolubles : elles sont solubles dans l’eau et ne sont pas stockées dans l’organisme. Les vitamines hydrosolubles comprennent la vitamine C et les vitamines du groupe B.
    Les vitamines sont des molécules fragiles, elles peuvent être dénaturées par la lumière, la chaleur et l’oxygène de l’air.
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner à la boutique
      Frais de livraison
      Entrer le code
      {"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}